CHARTE DES MEMBRES DE L’ASSOCIATION DES PROPRIETAIRES DE BATEAUX DU BOUVERET

Le port du Bouveret, de par sa position à l’embouchure du Rhône, est un territoire d’une grande richesse naturelle: flore et faune aquatique, semi-aquatique et terrestre y trouvent un extraordinaire lieu de vie.
L’APBB regroupe des passionné de la navigation, à la voile et au moteur, et nous pensons que l’activité de navigation doit faire preuve d’un grand respect vis-à-vis de cette région unique sur le Léman afin de préserver ce site très remarquable sur le plan écologique.
C’est ainsi que les membres de l’APBB s’engage à respecter les principes suivants :

1. Je gère mes déchets :

Je ne déverse aucun produit toxique dans le milieu (hydrocarbures, peintures, batteries usagées, piles usagées) car ils ont des effets irréductibles sur la vie aquatique. Je dépose l’ensemble de ces déchets dans des conteneurs prévus à cet effet.

Je ne rejette pas les eaux noires (celles qui proviennent des toilettes) dans le milieu aquatique. Elles sont susceptibles de représenter un problème sanitaire en raison des germes pathogènes qu’elles peuvent contenir.


Conscients de l’impact des eaux noires sur le milieu aquatique, j’observe les règles de bonne pratique suivantes :

Je ne jette pas mes déchets ménagers à l’eau, dans le Léman ou sur les berges. La règle générale est que les déchets doivent être déposés au port dans les installations prévues à cet effet. Le Port du Bouveret met des poubelles et des containers à disposition des navigateurs et utilisateur du port.


Règles de bonne pratique à observer (le principe des 3R) :

J’apprends à gérer les eaux grises : eaux de lavage et de lessivage. Elles génèrent une pollution de type chimique en raison des substances actives de détergents qu’elles contiennent.


Règles de bonne pratique à observer :

2. Je gère les rejets d’hydrocarbures de mon bateau :

Les émissions des moteurs marins :
J’entretiens bien mon moteur et je l’utilise de façon raisonnée dans le but de limiter les émissions dans l’atmosphère et dans l’eau.
Les eaux de fond de cale et autres rejets :
Je collecte les eaux de cale de manière adaptée. Des solutions existent : du simple tissu absorbant au séparateur élaboré. Je consulte un centre d’entretien.
Les débordements à l’avitaillement :
Des systèmes anti-débordement existent sur le marché. Ils sont adaptables sur des bateaux existants et leur prix est abordable.

3. J’ai une attitude responsable pour l’entretien de mon bateau :

Le carénage et les peintures anti-salissures (antifouling). Ces peintures sont destinées à empêcher les organismes marins de se fixer sur la coque des navires.
Le lavage de la carène : ce travail régulier peut être réalisé à partir d’une éponge et permet d’enlever le film dit «gras» de couleur beige, gluant, constitué des premiers végétaux installés sur la carène et empoisonnés par la peinture antisalissure. Cette opération peut être réalisée au port car ne disperse pas d’agent actif.

4. Sur le plan d’eau, j’apprends à respecter les autres :

Règle de bonne pratique :
Je ne laisse pas tourner les moteurs inutilement au port et aux mouillages.

Règles de bonne pratique :
Je limite ma vitesse à proximité des zones écologiquement sensibles ; en minimisant les remous, je diminue les risques de destruction des nids, de couvée et d’habitats aquatiques.

Les membres du l’APBB s’engagent à faire connaître cette charte et souhaitent participer de manière active à maintenir le port du Bouveret un espace propre et respectueux pour l’environnement.